• Sperlonga est un petit village perché situé à 120 bornnes de Rome. J'ai pris ma journée au restaurant, j'ai simulé une grippe pour ne pas aller chez les enfants, et nous sommes partis à la mer.

    Sur la plage : pas un chat, pas un bruit, juste un peu de vent.

    J'ai encore les traces du maillots. Et je me suis baignée !




    Photo de Sylviette

    1 commentaire

  • Mon amie Chloé arrive ce soir à l'aéroport de Ciampino. Elle reste une semaine, je sens que ça va être la folie. D'une part ça me fait super plaisir de la voir, vu que ça fait quand même belle lurette. Mais surtout, on aime les mêmes choses : faire des photos, aller voir des expos, marcher pendant des heures, aller voir les films que personne ne veut voir, s'enflammer sur les choses de la vie, etc.
    <?xml:namespace prefix = o />
    C'est un peu mon mentor. Elle a des passions et le courage de les réaliser, ce qui, croyez-moi, n'est pas à la portée de tous. Vous en connaissez beaucoup, vous, des gens qui, après un diplôme prestigieux et une expérience professionnelle valorisante, se rendent compte qu'ils se sont peut-être trompés de voie, et décident de tout arrêter pour reprendre des études dans LE domaine qui les fait vraiment vibrer ? Et qui, en l'occurrence il s'agit de l'art, n'est pas des plus simples...

    Revenir en arrière fait tellement peur que l'on finit par se résigner. On se convainc que, non, finalement ce boulot à la con à du bon, et puis de toute manière c'est trop tard, alors mieux vaut ne pas y penser. Elle, au contraire, a toujours fait des choix conformes à ses aspirations profondes.

    Donc maintenant je peux le dire : cette fille a eu une influence évidente sur ma décision de tout plaquer pour venir ici, à Rome. Avoir quelqu'un comme elle dans mon entourage a été vraiment stimulant ; c'est mon ange gardien, mon guide spirituel ! Chloé, si un jour tu lis ce texte (ce qui n'est pas demain la veille ; cette fille fait trop de choses de ses journées pour passer du temps sur internet...), ne m'en veux pas de t'encenser comme ça ! C'est juste une façon de te remercier d'avoir à ce point soutenu mon projet et de m'avoir transmis un peu de ta force surnaturelle au moment où j'en avais bien besoin.

    Photo de Sylviette


    votre commentaire

  • Ce soir je suis passée en scooter sur la vie dei fori imperiali. C'est une route qui relie le centre historique de Rome au Colisée. Ca fait très carte postale d'en parler, mais sans blague, passer par là en pleine nuit a quelque chose de magique. 


    On roule tranquillement, on pense à sa journée, on pense à ce qu'on va faire après. Et puis tout à coup, on voit se profiler cette gigantesque muraille, presque surréaliste. 




    Photo de Sylviette

    votre commentaire

  • Dimanche dernier, Luigi m'a emmenée à Ostiense, une zone située aux abords du Trastevere et du Testaccio. Je n'y étais jamais allée, et pour cause : il n'y a rien de chez rien, à part des blocs industriels et des hangards. Pourtant, en regardant bien, j'ai commencé à y trouver une certaine beauté. Là, pas de fontaines ni de palais, mais une jolie voie ferrée et d'élégantes tours à gaz. Pas de boutiques de mode ni de bars branchés, mais des petits commerçants et des lotissements populaires chaleureux. Luigi m'a expliqué que c'était ici qu'on trouvait les derniers Romains pure souche. A la différence du Trastevere, le Montmartre d'ici, aujourd'hui principalement occupé par les étrangers.
    Je me rends compte que plus je découvre cette ville, plus elle me surprend, et plus ma perception de sa beauté a changé. Les fontaines c'est joli, les statues aussi, mais il n'y a pas que cela. Et je commence à ouvrir les yeux seulement maintenant.



    Photo de Sylviette


    2 commentaires

  • Il y a quelques jours, Pierre de Genève m'a envoyé par mail une animation tournant en dérision l'exception italienne. Voici le lien :
    http://www.infonegocio.com/xeron/bruno/italy.html

    Sincèrement, ça vaut le coup d'aller voir : c'est à mourir de rire ! Il est vrai que les Italiens ont cette réputation de se distinguer des autres par une attitude, un mode de vie, un style bien à eux, bref, de quoi alimenter bien des clichés. J'ai d'ailleurs essayé d'en faire une liste :
    1. Les Italiens sont des séducteurs
    Mon avis : VRAI, mais pas plus que les autres ! Ils peuvent aussi être timides, voire incapables de faire le premier pas avec les nanas. Du moins je crois.
    2. Les Italiens vivent chez leur mère jusqu'à... vieux !
    Mon avis : FAUX, mais quand même... Disons qu'il y a un phénomène « Tanguy » dû à la durée des études ici (en moyenne, jusqu'à l'âge de 26/27 ans). Il y aussi la hausse du coût de la vie qui joue beaucoup : beaucoup doivent aujourd'hui choisir entre un appartement ou une voiture... La plupart du temps ils choisissent la liberté de se déplacer plutôt que celle de payer un loyer (je connais des gens dans ce cas du moins). Mais il y a aussi un tas de jeunes qui quittent le foyer familial tôt, souvent pour faire des études loin de chez eux, et qui d'ailleurs se mettent en colocation afin de pouvoir survivre.
    3. Les Italiens sont reconnaissables à des kilomètres : cheveux mi-longs de préférence gominés, lunettes de soleil, teint hâlé, costards et bagouzes.
    Mon avis : FAUX, la mode a bien changé depuis ! Les lunettes de soleil, ça d'accord (et pas des moindres, on peut carrément parler d'écran protecteur), disons que ça constitue une base commune. Mais pour le reste, on trouve vraiment de tout : des blondinets à la peau claire, des rouquins (si si je vous assure !), des goths, des baskets, des talons, des salopettes, etc.
    4. Les Italiens parlent avec les mains
    Mon avis : VRAI. Je ne voulais pas y croire avant de m'installer ici. Hommes, femmes, jeunes, vieux... personne n'échappe à la règle ! Les voir gesticuler et articuler leurs phrases avec leurs mains est à chaque fois un vrai régal. Et c'est contagieux, diantre !
    5. Les Italiens mangent principalement des pâtes et des pizzas
    Mon avis : FAUX bien sûr. Je pense ne choquer personne en disant que la cuisine italienne est selon moi l'une des plus surprenantes et diversifiées qui soit. Les pizzas, on en mange effectivement de temps en temps, mais c'est loin d'être le plat phare de l'Italie. Et les pâtes, s'il est vrai qu'elles sont souvent présentes aussi bien sur le comptoir que sur les tables raffinées, c'est toujours sous des formes variées, accommodées de mille et une manières. Ce que l'on connaît moins, par contre, ce sont tous les antipasti qui font chanter le palais, les soupes aux fumets évocateurs des provinces italiennes, les risotti aux légumes frais, aux fruits de mer, et bien sûr les fromages, les viandes et les poissons.
    C'est horrible, l'eau m'en vient à la bouche. Je dois finir ce post au plus vite.

    Donc tout ça pour dire que les Italiens ne sont pas ceux qu'on croit. Depuis qu'on est petits, la télé, et notamment les clips vidéo, nous chargent d'a priori et nous greffent une image mentale ô combien caricaturale de nos cousins transalpins.

    N'empêche, de là à dire que les Italiens sont comme tout le monde...
    Un exemple tout bête : ici, les gens... se parlent ! Je ne sais pas comment ça se passe dans le sud de la France, mais moi qui viens de Paris et de la banlieue parisienne, je n'avais jamais vu ça. Imaginez : un petit vieux monte dans le bus et commence à demander son chemin à une damoiselle qui se repoudre le nez. Celle-ci le renseigne aimablement, puis commence à lui faire des commentaires sur la destination demandée par le petit vieux. Là, intervient un quarantenaire qui, visiblement, connaît bien ledit quartier, et qui ajoute qu'on y trouve un très bon restaurant. Une petite vieille, assise derrière, a suivi toute la conversation et demande où se trouve ce restaurant, etc. J'assiste à ce genre de scènes tous les jours. En tout cas ça se passe comme ça à Rome.

    J'ai encore des tas d'autres exemples à proposer, mais là le post commence à devenir long.
    Alors je vous laisse et je vais manger. Car c'est pas tout ça, mais il commence à faire faim.

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique