• La voleuse de sushis


    Je suis fan de sushis et je crois l'avoir assez dit.


    Hier, après en avoir parlé avec des potes au Bros, l'envie de m'a pas quittée jusqu'au soir. J'ai donc traîné Luigi dans un resto japonais que j'avais déjà testé et qui s'était avéré très bon. 

    La serveuse nous installe à une table basse, celle autour de laquelle on a l'air assis en tailleur, mais qui est en fait un trompe l'oeil vu que l'on a les jambe qui pendant dans le vide. A côté de nous, un couple. Ils semblent avoir fini puisqu'ils se lèvent et quittent la table, sac et veste sous le bras. Et là, mes yeux bloquent direct sur leur assiette : elle est encore presque pleine de sushis et autres makis a l'aspect délicieux.




    Ce genre de situation me rend folle. Comment peut-on laisser des mets aussi précieux ? Comment peut-on en être rassassié ? C'est inhumain, et en plus ça coûte tellement cher !

    Je regarde Luigi d'un air horrifié, et lui comprend aussitôt : on ne peut pas laisser faire pareille calomnie. J'insiste pour qu'il me déroble un sushi au thon, mais lui ne le sent pas trop. Ca ne se fait pas, il y a des gens autour de nous, c'est très mal élevé. Mais j'insiste tellement qu'il cède et m'attrappe le précieux aliment. Personne ne semble nous avoir vus, alors il en prend un autre pour lui. Après tout, quel mal y a t-il à cela ? C'est toujours ça de moins à jeter à la poubelle !

    Luigi remarque alors que le couple a oublié un pull près de la table. Nous appelons la serveuse, pour le lui signaler, et elle nous répond : ce pull n'a pas a été oublié, les clients sont juste sortis... pour fumer une cigarette ! Et oui, en Italie, on ne peut plus fumer dans les lieux de ce type...




    Vous imaginez le coup de bambou. Je me suis sentie très mal, comme si j'avais volé (ce qui était le cas finalement) le repas de ces pauvres gens... Luigi rigole, moi beaucoup moins... Comment peut-on sortir et laisser pareilles merveilles dans son assiette, comme si de rien n'était ? Les gens n'ont donc pas peur ?...

    Heureusement, à leur retour, les clients ne se sont rendus compte de rien. Ils ont continué à manger un peu, sans même finir leur assiette.




    Moralité : c'est bien d'avoir des passions, à condition qu'elles n'empêchent pas les bonnes manières.

    Moralité 2 : Sylviette, il conviendrait à l'avenir de choisir une passion moins onéreuse !

    En tout cas c'est promis, je ne recommencerai plus.


    Photo de Sylviette

  • Commentaires

    1
    vio
    Jeudi 29 Septembre 2005 à 20:33
    Elle est vraiment, elle est vraiment...
    Elle est vraiment phénoménale...Quelle crise de rires! t'es vraiment la meilleure
    2
    uneancienne
    Lundi 3 Octobre 2005 à 05:08
    arghjhh
    je te promets que les sushis on s'en lasse... si si.. je sais de quoi je parle
    3
    sylviette Profil de sylviette
    Lundi 3 Octobre 2005 à 09:50
    ma chère Heaven,
    tu as sans doute raison... Mais d'ici là que j'aille vivre au Japon, pour l'instant, ce n'est pas moi qu im'en lasserai !!! bises
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :