• Trois jours à Milan chez Rachid

    Mettons de côté les excès d’alcool (décidément) et les turbulences gastriques des lendemains, la chaleur BIEN PLUS suffocante que celle de Rome et les travaux au marteau piqueur dans la cour de l’immeuble dès 8h, réalisés vraisemblablement par un tandem sicilien-croate (duel linguistique inoubliable). Oublions les piqûres de moustique, l’état de santé critique du voisin de Rachid, dont les toux et vomissements ont ponctué mes deux courtes nuits de sommeil (les murs sont fins…), la course-poursuite à bord d’un break conduit par franco-sicilien déjanté (le directeur de labo de Rachid, que je soupçonne d’ailleurs d’être son frère) et le panier percé de votre sylviette qui a du accepter humblement de se faire inviter plusieurs fois au pub et au resto.

    A part ça…c’était trois jours formidables !

    Jeudi je me suis levée à l’aube, chargée comme un mule et promise à une bonne suée. Or cela en valait la peine vu que j’ai ainsi pu me décharger d’un bon paquet de choses en les confiant à Rachid. C’est toujours ça de moins à rapatrier lors du déménagement !
    Le soir-même, j’ai mangé des sushis et c'était le pied !
    Le lendemain, j’ai vu un film très beau et très émouvant dans une salle climatisée en plein après-midi, une histoire de maison près d’un lac et d’un couple séparé par le temps…
    Ce après quoi je suis allée méditer au jardin public où j’ai rencontré Giuseppino, dit Pino, sur sa bicyclette. A défaut de réponses à mes questions, j’ai trouvé un drôle de type passionné de botanique qui m’a raconté pendant une demi-heure l’histoire des arbres du jardin public de Milan. Cela confirme ce que je pense depuis un moment : parler à des inconnus réserve parfois de bonnes surprises, il y a du bon à prendre partout !
    L’équipe de France a gagné 2-0 contre nos amis togolais, mais le meilleur moment du match reste lorsque j’ai commencé à parler avec un groupe de Françaises résidentes à Milan. Je me suis rendue compte que mes compatriotes de Milan sont encore plus intéressants qu'ailleurs, parce qu'ils sont très souvent expatriés depuis plus longtemps. Ca change des étudiants Erasmus ou des Français de passage qui ne vivent pas nécessairement leur séjour en Italie de la meme façon que moi !
    Puis samedi, Rachid m’a emmenée voir le lac de Côme, situé à 50 bornes au nord de Milan. Ca m’a beaucoup plus, surtout les jardins de la villa Melzi. Il paraît que notre Stendhal y séjournait souvent, aux frais du vice président de la république italienne sous Napoléon.

    Trois jours, donc, au cours desquels j'ai failli oublier que je vivais mes derniers jours en Italie.


  • Commentaires

    1
    janine
    Mardi 27 Juin 2006 à 02:23
    quel pied!
    tu as bien fait de prendre ta décision de partir ainsi tu savoures chaque jour romain et provinciaux comme le dernier ça donne à lire des aventures intenses !! des photos de Milan?...
    2
    sylviette Profil de sylviette
    Mardi 27 Juin 2006 à 14:24
    Janine
    Naannn... j'avais oublié mon appareil !... Par contre j'en ai quelques unes de la dernière fois où je suis allée à Milan. Il suffit de clique sur l'image "RAGE" (7e en partant du haut) dans la bande photo verticale qui se trouve sur la colonne de gauche.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :